Je vous vois devant votre écran à vous dire : "Mais c'est quoi ça, les Ardoises de Fumay?".

Eh oui, forcément, vous ne connaissez pas... à moins d'être ardennais ou ardennaise comme moi (et plus particulièrement de notre très jolie Vallée de la Meuse) ou d'être déjà passé par ici.

Alors, je vous explique : l'Ardoise de Fumay est LA confiserie locale : un petit morceau de nougatine recouvert d'un délicieux chocolat... bleu... comme l'ardoise.

 

ardoises2bis

 

Et pourquoi l'ardoise ? Petite explication...

 

~ ~ ~

 

Fumay est une petite ville frontalière de la Belgique, située à l'extrème nord du département des Ardennes et précisément dans la très très jolie (oui oui, j'insiste) Vallée de la Meuse. Si la nature et la forêt dominent dans le paysage de Fumay (comme dans toute la vallée), la renommée de la ville se fit spécifiquement autour d'une ressource naturelle : le schiste ardoisier.

La commune de Fumay est ainsi parfois nommée la "Cité de l'Ardoise" ou même encore, "la ville aux 300 trous"  en référence aux nombreuses ardoisières qui firent la richesse de la ville dans le passé. La dernière ardoisière de Fumay a fermé en 1971, ce qui mit un point final à cette activité majeure vieille de plusieurs siècles mais aussi et forcément, à autant d'histoires d'hommes.

fumayfresque des scailleteux

Fresque en pierre, bêton et ardoise (par Georges Armand Favaudon) en hommage aux scailleteux (ouvriers ardoisiers).

Note : je n'ai pas trouvé l'auteur de cette photo donc si vous vous reconnaissez, merci de me contacter pour que je vous cite.

 

Mais aujourd'hui encore, lorsque l'on arrive à Fumay ou dans les villes et villages aux alentours, que voyons-nous ? Des toits d'ardoise, d'ardoise et encore d'ardoise...

 

En témoignage et reconnaissance de cette époque industrielle importante, l'Ardoise de Fumay en chocolat fut donc créée...

  

~ ~ ~

  

Et puis il y a quelques jours de cela, en fondant devant les sachets d'ardoises du boulanger, j'en achète un (pour vérifier qu'elles sont toujours aussi délicieuses, pas par gourmandise bien entendu) et je me dis... mais pourquoi je n'essaierais pas d'en faire ? Après tout, ça n'a pas l'air très compliqué... de la nougatine et du chocolat bleu (le plus difficile étant certainement de trouver le chocolat bleu).

Voilà, c'est chose faite... mais je ne peux pas vous laisser comme ça, je partage avec vous ma recette.

 

~ ~ ~

 

Pour ~ une trentaine d'ardoises, il vous faut :

pour la nougatine

Note d'Isis : les proportions que je vous donne sont pour plus de 30 ardoises, mais la nougatine ne se coupant pas facilement de façon régulière car elle casse, mieux vaut en prévoir un peu plus pour essayer de récupérer les plus jolis morceaux. Les autres morceaux irréguliers pourront servir à décorer vos gâteaux et desserts ou encore, être consommés simplement avec le café.

100 g d'amandes effilées

250 g de sucre fin

8 cs d'eau

4 cc de vinaigre

et ~ 250 g de chocolat bleu pour la couverture  

 

ardoises1bis

 

Réalisons la nougatine...

Hachez les amandes effilées (mais ne les réduisez pas en poudre) et faites-les torréfier dans une poêle pendant ~ 5 min.

Disposez 2 feuilles de papier cuisson sur votre plan de travail et enduisez-les d'huile avec un pinceau.

Dans une casserole, versez le sucre, l'eau et le vinaigre et faites cuire le tout à feu vif à petit bouillon jusqu'à obtention d'un caramel de couleur ambrée (très rapide, ~ 7-8 min plus tard). 

Une fois le caramel prêt, incorporez les amandes torréfiées et mélangez bien le tout.

Versez alors le tout sur l'une des deux feuilles de papier sulfurisé (préalablement huilée), posez la seconde feuille par-dessus (côté huilé sur la nougatine) et étalez au rouleau à pâtisserie pour obtenir une fine plaque de nougatine.

Laissez-la refroidir mais commencez à découper en petits carrés d'~ 3 cm de côté, avant qu'elle ne durcisse de trop.

 

ardoises3bis

 

Passons à l'enrobage de chocolat...

Une fois la nougatine durcie et refroidie, faites fondre la moitié du chocolat au bain-marie et enrobez chaque carré, un à un.

Posez-les sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé et laissez-les sécher jusqu'à ce que le chocolat durcisse (si il fait trop chaud chez vous, mettez-les au réfrigérateur).

Une fois les chocolats durcis, faites fondre la seconde moitié de chocolat et enrobez de nouveau vos ardoises.

Mettez-les à nouveau sur votre plaque à pâtisserie pour les laisser sécher encore une fois (remettez au frais si besoin).

 

C'est prêt... dégustez, c'est divin !

 

 ardoises4bis